AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Revelio

MessageSujet: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 17:28


FERDINAND L. WIEDER
Citoyen de Sang-Pur



« Je sais ce que vous êtes en train de vous dire, très cher. Vous vous dites qu'un jour vous me détruirez. Apprenez que bien des personnes se sont dit la même chose. Trouvez-en une seule qui soit encore en vie. »

INFORMATIONS
Nom ◆ Les Wieder sont une vieille famille bourgeoise d'Allemagne. Ils n'ont jamais réussi à être vus comme des aristocrates, quand bien même leur fortune peut se montrer plus forte que certains nobles. Leur influence fluctue dans les milieux économiques depuis une centaine d'année, puisqu'ils ont su profiter du libéralisme économique sorcier.
Prénom ◆ Le prénom Ferdinand lui a été donné en raison de l'amour pour la France de sa grand-mère paternelle. Cela vient notamment de la filiation française fortement présente dans les familles bourgeoises allemandes au XIXème siècle.
Surnom ◆ Ferdinand est détesté par le plus grand nombre de citoyens Allemands et des politiques. Le surnom favori qui lui est attribué est La Pieuvre, en raison de l'aspect repoussant de ses méthodes et de sa personnalité. Certains le voient donc comme un monstre marin, capable d'enrouler dans ses tentacules humides et visqueuses des proies qui feraient mieux de se méfier d'eaux trop dormantes.
Lieu & date de naissance ◆ Ferdinand est né le neuf septembre mille huit cent soixante-quatre au Manoir Wieder I. Les femmes Wieder ont toujours accouché au manoir familial, centre même des affaires de tous les Wieder. C'est un lieu symbolique, là où tous les membres se réunissent pour de tels événements. Caché au milieu de la forêt Noire, accessible aux sorciers invités, le manoir Wieder est une vieille et froide bâtisse dans laquelle plus aucun dîner mondain n'est organisé.
Nationalité ◆ Evidemment Allemande. Ferdinand n'aurait jamais pu devenir Ministre des Affaires Etrangères, tant être perpétuellement au coeur des affaires germaniques est une nécessité pour lui.
Métier ◆ Longtemps faussaire pour fortunés et critique d'art conservateur, Ferdinand Wieder n'a jamais cessé d'influencer les milieux mondains. C'est pour cette raison qu'il a été nommé Ministre des Moeurs, en raison de son incroyable capacité à manipuler les esprits. Son poids dans la presse et son habileté dans la propagande en font un atout conséquent.
Lieu d’habitation ◆ Les Wieder ont étendu leur économique influence dans le land de Berlin. Néanmoins, Ferdinand a toujours préféré garder une certaine indépendance sociale et a préféré construire un hôtel à Liepzig. Particulièrement baroque, à la façade extravagante et irrégulière, l'hôtel Wieder accueille des dîners mondains et est un des lieux principaux de l'influence sociale magique Allemande.
Statut de sang ◆ Ferdinand Wieder est de Sang-Pur. Sa famille a toujours cherché à percer dans l'aristocratie allemande sorcière. Cette dernière s'est cependant toujours servie des bonnes relations des Wieder, sans pour autant lui accorder la moindre place dans les cercles nobles. Il est certain que de nombreuses jalousies sont nées dans les jeunes esprits Wieder, notamment chez Ferdinand.
Classe sociale ◆ Puisque bourgeois, Ferdinand est considéré comme un citoyen. Membre de l'Einsicht, il souffre beaucoup de ne pas appartenir à la classe aristocrate, bien qu'il soit plus riche que certains nobles. C'est donc pour cette raison qu'il a toujours cherché à enrichir son carnet d'adresses, organisant des dîners mondains qui lui donnent l'éphémère impression qu'il est important.
État civil ◆ Ferdinand est homosexuel. Il sera temps plus tard de revenir sur cette sexualité, mais il importe ici d'expliquer qu'elle a eu une conséquence considérable sur sa vie sociale. Il a été nécessaire pour lui de se marier, bien qu'il tua sa femme huit mois plus tard. Il est donc officiellement veuf. Une situation prétendument douloureuse, dont il a expliqué les origines par la folie de sa mère.

Éducation ◆ Les Wieder suivent un véritable protocole dans l'éducation. L'aîné est toujours éduqué, jusqu'à son entrée dans une école de Sorcellerie, par son père, et son grand-père. Il importe que celui-ci soit capable de reprendre les rennes de la famille. Les autres enfants sont, quant à eux, éduqués par les autres hommes et femmes de la famille.
Ferdinand a donc, tout d'abord, été éduqué par sa grand-mère paternelle.
Directrice-adjointe de la Bibliothèque Fédérale Magique de Berlin, elle lui a donné le goût de la lecture, monde parallèle dans lequel le petit Ferdinand se réfugiait dès qu'il le pouvait. C'est peut-être cette passion pour la lecture qui a accru son éloignement du monde réel et sa prise de distance constante avec ses codes. Ferdinand est un personnage de théâtre, qui a construit son masque en empruntant des morceaux de ceux de ses personnages favoris ; il s'est créé un costume inspiré des plus grandes hypocrisies romanesques, a adopté le ton des tragédiens de temps anciens et s'est plu à composer des poèmes sur sa propre existence, la rendant fictive, imaginée, inaccessible.
Il est ensuite, comme le voulait la tradition, parti dans une école étrangère.
Sa grand-mère venant de France, il a été décidé qu'il suivrait ses Humanités sorcières à l'école de Beauxbâtons, dans le sud du pays. Une deuxième étape importante pour le jeune sorcier, puisqu'il a appris à mettre en application les préceptes familiaux. Il s'est alors révélé être un bien meilleur héritier Wieder que son aîné. Réunissant autour de lui des personnes importantes, jouant de son pouvoir dans l'ombre, il a animé les cours de récréations et les dortoirs pendant tout son séjour en France. Ses plus grandes amitiés s'y sont alors nouées, et certaines perdurent encore.
Il a terminé ses études en Allemagne, en décrochant un Doctorat en Histoire des Arts et Magies Anciennes, à l'Université Magique de Berlin. Des années pendant lesquelles il s'est composé son entier carnet d'adresse dans le milieu des arts et de la communication. Ses anciens camarades de promotion sont devenus ses acheteurs ou revendeurs, et sont maintenant d'influents conseillers et éminences grises au service du Ministre des Moeurs.

Opinion politique ◆ Ferdinand est profondément raciste et conservateur. Les Wieder ne sont pourtant pas les plus xénophobes des Allemands. Leur commence s'est ancré dans la haine de l'autre ; mais c'est davantage par pragmatisme que par conviction qu'ils s'y intéressent. Ferdinand, de son côté, a détourné de lui-même sa haine. Elle s'est installée sur les autres, comme une fine pellicule de suie, qui ne change que peu de choses à l'aspect général des personnes. Il n'a pas encore compris que c'était envers lui qu'il avait toute cette colère et cette détestation.

Selon lui, il est naturel de penser que la Sorcellerie a, dès ses origines, discriminé la population humaine. Naturelle, pure, elle n'a jamais cependant attribué de violence aux Sorciers et ne leur a pas demandé de rejeter entièrement ceux qui n'étaient pas pourvus de ses dons. D'après Ferdinand, les premières formes de magie ont permis aux êtres humains de se rassurer et de se souder, notamment lorsqu'ils étaient nomades. Elle représentait une forme de stabilité, de lien avec l'absolu, une étoile dans le ciel de voyageurs. Une fois sédentaires, les Hommes ont commencé à vouloir posséder, en s'intéressant plus particulièrement aux possessions des autres. La Magie est ainsi devenue une denrée. Il est ici inutile de rappeler tous les massacres de Sorciers et Sorcières que connut l'histoire de l'Humanité.
Wieder considère de ce fait que la Sorcellerie a assez donné aux êtres qui, par définition, en sont inférieurs. Il faut ainsi dominer les moldus, afin de s'assurer qu'ils ne représentent plus aucun danger. La survie de la Magie en dépend, et la devise familiale, Un seul Sang, une seule Magie, un seul Monde, en est la parfaite illustration.

Réformer la société jusque dans son administration et ses mœurs est pour lui une question de bon sens et de progrès. Ne défendant pas une vision violente de la supériorité sorcière, il lui importe de manipuler les esprits par une propagande qui se veut réformiste.
Il travaille donc autant à divertir les esprits ainsi qu'à éloigner de son travail les regards un peu trop perspicaces. Considéré comme un agent-double, il fait passer derrière des idées conservatrices et sécuritaires, des schéma mentaux qui risquent peu à peu de réduire les esprits à une dépendance intellectuelle.

Réputation ◆ On ne peut réduire Wieder qu'à une seule réputation. Telle les tentacules de la pieuvre, elle est multiple et révélatrice d'une pluralité de regards.

Bien que déjà abordée, la réputation familiale qui entoure Ferdinand a eu une grande importance dans sa vie. Il s'est pourtant toujours assuré de bien la différencier de sa propre place dans la société, se servant du nom Wieder comme d'une couverture potentielle qui ne devrait jamais l'étouffer.
Tant est si bien que beaucoup de bourgeois apprécient Ferdinand Wieder, notamment après son travail de marchand et critique d'art. Il s'est toujours assuré une position agréable auprès des plus puissants, partant de serviteur à maître. Dépendant des puissants, il leur a empêché de devenir indépendants.  Certains lui doivent encore de l'argent, pour des oeuvres vendues, ou des critiques positives d'amis-artistes bien placés.
Mais cette position sociale lui a également attiré des ennuis, notamment auprès des aristocrates ou d'artistes plus pauvres. Beaucoup y ont soit vu l'ambition de Wieder, soit constaté son profond mépris pour ceux qui ne pouvaient rien lui apporter. Son passage comme chef du Service des Beaux-Arts n'a pas toujours été bien accueilli au Courrier Magique. Le constant plaidoyer pour une magie purifiée de tout artifice moldu, ayant une vocation esthétique et morale, proche donc des idées conservatrices classiques, a froissé bien des esprits qui espéraient faire quelque peu évoluer les idées.

Sa nomination comme Ministre des Moeurs n'a donc surpris personne.
Puissant en politique, il a su se placer au bon endroit au bon moment, disséminant des idées sociales à travers des critiques d'arts et s'assurant d'un réseau plus qu'influent dans les mondanités comme marchand d'art.
Le peuple, en revanche, n'a pas bien accueilli sa nomination. Vu pour ce qu'il est, un élitiste de la Haute-Bourgeoisie, peu se sentent proches d'un Ministre dont le Ministère suscite déjà beaucoup de paroles. Mais c'est probablement dans cette méfiance que Ferdinand puisera son influence.
 

Particularités ◆ Rien à signaler.


Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 17:30

THÈMES

Choisissez au moins cinq thèmes sur les dix proposés à la suite, et expliquez quel rapport a votre personnage avec chacun d'eux.

Liens familiaux : Les femmes Wieder ont toujours beaucoup compté pour Ferdinand. Il va donc de soi que sa grand-mère paternelle a toujours fait en sorte de développer en lui une certaine sensibilité et un lien très proche avec tout ce qui a attrait à l'art. En sa compagnie, Ferdinand a découvert la subtilité dans l'influence sociale, l'art de bien mener une conversation, la manière de tirer des livres ce qu'il y avait de plus instructif. Délicat, fin, observateur, c'est un esthète qui a toujours eu la volonté antithétique de ressembler à son père et à sa grand-mère.
Il ignore toutefois qu'il les a, depuis bien longtemps déjà, dépassés.

Cadet des Wieder, Ferdinand a grandi dans l'ombre de son grand-frère, Franz. Les deux fils se vouent une haine incommensurable, notamment parce que le second reproche à l'aîné sa mollesse et son manque de caractère. Franz, de son côté, voit Ferdinand comme un conservateur raciste illuminé, trop ancré dans les mondanités et les sphères de l'esprit. C'est un être en perdition qui finira un jour par se perdre. Les deux ne se sont jamais compris, puisqu'ils ont été éduqués dans deux mondes complètements différents. Cependant, c'est Ferdinand qui ressemble le plus à son père. Si Franz prône une ouverture culturelle et économique, non par ouverture d'esprit mais par pragmatisme industriel,  Ferdinand est un parfait Wieder qui considère que l'idéologie Puriste doit l'emporter sur les considérations égoïstes.
Les deux frères sont cependant très complémentaires. En s'assurant des bénéfices économiques des Wieder, Franz est un acteur utile de l'ombre, qui laisse la lumière à son cadet, influent mondain qui noue de nouvelles relations constamment. Plus exposé, Ferdinand a plus de chances de tomber, sans pour autant emporter avec lui l'entière famille Wieder.

Vie amoureuse et sexualité : Ferdinand est homosexuel, ou du moins exclusivement attiré par les hommes. Rien de dramatique, si on ne prend pas en considération la nécessité familiale de se reproduire et de perpétuer le nom Wieder. L'actuel Ministre a donc la chance de ne pas être l'aîné, bien qu'il en ait toutes les caractéristiques. Ferdinand a toujours souffert de ne pas être regardé par son père et de ne pas correspondre au modèle psychologique et physique du patriarche de Sang-Pur. Cette attirance sexuelle pour les hommes n'a fait qu'accroître ce profond mal-être, qu'il peine à vivre pleinement à cause de ses idées conservatrices et raciales.

Il lui arrive ainsi d'éprouver de bien nombreuses fois un très fort désir à l'encontre d'hommes. Si ce désir est consommé la plupart du temps, c'est à cause de l'alcool ou la drogue, autant de substituts psychiques qui lui font regretter ce qu'il voit comme des exactions, dès le lendemain. Il est donc prompt à la flagellation intense et peut entrer dans des phases d'intense dépression. C'est un secret très mal gardé, une boule de chuchotements qui n'explosera que lorsque Wieder aura trop usé des plaisirs de son influence.

Sport et Arts : Remplissez ici.

Casier judiciaire : Remplissez ici.

État de santé : Comme pour sa pleine apparence, Ferdinand joue sur deux plans.
A première vue, pour ceux qui pensent le connaître mais qui ne se frottent qu'au doux et chaleureux velours de son masque social, le Ministre Wieder semble être un homme plein d'excentricité et de vie. Ses nombreux dîners dignement organisés en ville mettent en lumière un personnage qui n'a de cesse de s'entourer des plus fins plaisirs, qu'ils soient gustatifs, visuels ou sensuels.

En réalité, Wieder est doublement malade.
Depuis enfant, il se sent à l'écart du monde et des autres, comme s'il avait constamment un demi-temps de retard. Rien de dramatique pour un enfant, surtout quand on le sait protégé par une grand-mère intellectuelle et rassurante. Curieux, Ferdinand a très tôt eu l'envie d'en savoir toujours plus. Une faim rassasiée par une grand-mère qui n'y voyait que le déploiement logique d'une intelligence légitime. Petit à petit, l'enfant s'est enfermé dans ses livres, se coupant entièrement du monde réel. Adolescent, il a même décrit la réalité comme "une boîte à musique", où il observait des pantins danser sans aucune forme de vie et répondant à un mécanisme bien huilé. Sentant les artifices du réel, Ferdinand s'est réfugié dans le kaléidoscope de son imaginaire, bien plus prompt à répondre à son envie de perfectionnisme.
Progressivement, son retour à la réalité s'est marqué avec plus de difficulté. Ses idées sont devenues plus nettes, plus raciales et radicales plus dangereuses. Il s'est petit à petit mis à faire des crises de nerf qui trouvaient leur origine dans ce qui semblait être de petits détails pour son entourage proche. Une remarque sur la couverture du livre qu'il lisait, un service rendu par le jeune garçon qui devenait une nécessité d'obéissance par ses proches, des riens qui se transformaient en hurlements et en insultes. On fit venir un Psychomage.
A dix-sept ans, Ferdinand fut diagnostiqué maniacho-dépressif, avec des tendances paranoïaques et narcissiques.

Wieder n'a pris un traitement que pendant douze ans.
Il a en effet trouvé un substitut plus fort qui, de jour en jour, lui donne l'illusion de s'éloigner du réel. Ne se rendant même plus compte que ses doses de vin, de whisky, ou d'opium, augmentent à vue d'oeil, Ferdinand a besoin de griser son corps afin de livrer à ses désirs


Histoire

Date & lieu
Palimpseste d'une vie en morceaux
« Cette bête s’applique sur sa proie, la recouvre, et la noue de ses longues bandes. En dessous elle est jaunâtre, en dessus elle est terreuse ; rien ne saurait rendre cette inexplicable nuance poussière ; on dirait une bête faite de cendre qui habite l’eau. Elle est arachnide par la forme et caméléon par la coloration. Irritée, elle devient violette. Chose épouvantable, c’est mou. Ses nœuds garrottent ; son contact paralyse. Elle a un aspect de scorbut et de gangrène ; c’est de la maladie arrangée en monstruosité. Elle est inarrachable. Elle adhère étroitement à sa proie. Comment ? Par le vide. »

L'histoire qui vous sera ici contée ne peut pleinement épouser les détails de la réalité d'une vie complexe, secrète, mystérieuse et fragmentaire. Cette forme choisie tentera au mieux de rester le plus fidèle à notre personnage.

PARTIE I — 18**-19** — Journal intime de Luzia Wieder, extraits

23 octobre 1862
Je l'ai rencontré aujourd'hui.
Maman n'est pas vraiment d'accord pour que je le voie. Mais en même, je ne peux m'y empêcher. Les policiers mènent leur enquête autour de lui, depuis la disparition de trois elfes de maison. C'est pour cela qu'elle ne veut pas qu'on soit ensemble. Maman n'aime pas les policiers. Elle n'aime personne, d'ailleurs. S'aime-t-elle?

Je suis quand même allée boire le thé.
Je sais qu'ils n'aiment pas. Mais les Wieder m'aiment bien. Sa mère dit que j'apporte de la fraîcheur. C'est sûr que comparé à chez moi, il y a de quoi


HRP
Pseudo : Ici. Âge : Ici. Personnage : Inventé/PV/scénario Face claim : Ici. Credits : Ici. Où avez-vous connu le forum : Ici. Avez-vous des multicomptes : Ici. Comment décririez-vous votre rythme RP : Ici. Commentaire : Ici.

- ♦ -


« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 17:36

Ce que je lis est par-fait. Cette tête est par-faite. We need moar. Un Ministre des Moeurs c'est exactement ce dont on a besoin pour rétablir la politesse dans ce pays de malpropres.
Je vous souhaite humblement la bienvenue, monseigneur, et vous incite à contacter un membre de l'équipe administrative au moindre doute, à la moindre question.

À bientôt.
intense

- ♦ -

Ridicule they won't allow Quench abuse and let love flower Rip the cage out of your chest Let the chaos rule the rest
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 17:52

Bienvenue par ici et bon courage pour la fiche ! kr

- ♦ -

kyah
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 17:54

Gaaaaaaaaaaaah mais c'est tellement parfait tout ça ??? Je. J'en veux plus **

(Par contre, coucou le germanophone du forum qui vient faire chier, si tu veux jouer sur "Wider" comme l'indique ta signature, le nom de famille devrait être Wider aussi... Wieder ça veut dire "à nouveau" ^^; Voilà si tu savais déjà et que c'est intentionnel ou quoi ignore moi mais au cas où =>)

- ♦ -


   
god complex


Let them burn, then.


 
(c)miss pie


Spoiler:
 

   
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 18:01

UN PRO-GRINDELWALD PRO-ALCOOL AMOUREUX DE LA BOUTEILLE gah
J'sais pas d'où t'arrives, mais vous m'plaisez déjà, Monsieur le Ministre smug
(comment il vend du rêve, là, my my my)

Bienvenue, bon courage pour compléter ta fiche, et vivement qu'on sache ce que pense Ferdinand de ces AFFREUX Américains stare

pi cette barbe, brrrrrr hehe eyebrow j'suis tout chose boogeystare

- ♦ -

+ i bow for nobody +

tell me everything will be alright
tell me we'll prevail

Spoiler:
 
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 18:21

Merci pour votre accueil ! C'est adorable et entraînant. What a Face

Axel: le jeu sur les sonorités est volontaire et inspiré de l'oeuvre citée... Justement, le renouvellement et la monstruosité qui ne dépendent que sur une subtilité auditive et vocalique entre pleinement avec la versatilité de notre bon Ferdinand. :D

- ♦ -


« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 18:38

Toi, je t'aime déjà stare

- ♦ -


   
god complex


Let them burn, then.


 
(c)miss pie


Spoiler:
 

   
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 17 Mar - 18:39

Idem.
Edouard Péricourt forever ♥️

- ♦ -


« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Dim 18 Mar - 11:40

gosh ce choix de faceclaim c'est le gros oui smug et j'aime beaucoup ce que je lis du personnage olalala hehe bienvenuuuue sur reve en tout cas et bon courage pour ta fiche kyah

- ♦ -

HOLD ME TIGHT OR DON'T.
  ♛ by wiise

avatar

Konrad Reinhardt
Gouvernement | Autres

Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Dim 18 Mar - 12:14

MAIS ????
TOUT ME TUE rip
La fc me tue, le nom me tue, la quote de fiche me tuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue pleure pleure i resign (jsp comment on le dit en allemand : Ich resigniere ??? NEIN ??? WAS ??? DOCH ???) (bref)

MONSIEUR LE MINISTRE PLZ ACCEPTEZ MON HUMBLE BIENVENUE gah gah gah J'ai tellement hâte d'en savoir plus gaah smug smug Bon courage pour la suite de la rédaction de ta fiche kr En espérant que tu te plaises bien chez nous heart

- ♦ -

Il y a des gens sans orgueil qui se résignent à végéter sous notre domination. Ils préfèrent vivre avilis sous notre botte que mourir glorieusement pour la Liberté...
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 24 Mar - 18:52

Je finis ma fiche sous peu.

- ♦ -


« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Sam 31 Mar - 17:48

Hey, comme ça avance Ferdie ? smug Peut-être besoin d'une semaine supplémentaire pour finir tout ça ? kr

- ♦ -

Ridicule they won't allow Quench abuse and let love flower Rip the cage out of your chest Let the chaos rule the rest
Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Mar 3 Avr - 20:55

Je veux bien, oui, merci ! ♥️

- ♦ -


« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante

avatar

Konrad Reinhardt
Gouvernement | Autres

Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    Mer 4 Avr - 18:30

On te rajoute une semaine chou kr

- ♦ -

Il y a des gens sans orgueil qui se résignent à végéter sous notre domination. Ils préfèrent vivre avilis sous notre botte que mourir glorieusement pour la Liberté...



Contenu sponsorisé


Revelio

MessageSujet: Re: Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...    

Ferdinand L. Wieder ♦ Couleurs de l'incendie...

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires
-
» Couleurs bizarres sur mon Nabaztag:tag
» couleurs de ma cabale
» Couleurs nanoztag
» Couleurs schéma
» tuto de peinture pour avoir toutes les couleurs de games

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Revelanda Arcanis :: PERSONNAGE :: Présentations-
Sauter vers: