AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

(natalia) A girl has no name




Invité
Invité

Revelio

MessageSujet: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 0:30


WINKLER NATALIA
Citoyens & Einsicht



« Ipit quo ipici doluptation eat. Magnate molupta alibus abore
cum atissi ut apient volenis »


INFORMATIONS
Nom : Winkler. Une connotation qui n'est pas dépaysante du lieu accueillant cette famille. La célébrité couvre de son beau dessus ce nom que rares sont ceux qui ne l'ont pas entendu au moins une fois en Europe de l'Est. C'est là le même que la grande boutique de baguettes « Winkler-Von Weber » dans le monde sorcier. Plus qu'une échoppe, c'est une entreprise qui compte nombre de bâtisses à leur effigie, grande fierté d'un père et d'une mère, les fondateurs qui ont élevé leur renommée.

Prénom ◆ Natalia. Dénomination que sa mère tient de son arrière-grande tante. Apparemment une tradition que de reprendre les vieilleries d'antan pour les remettre au goût du jour. Finalement il n'est pas tant vieillot qu'il ne s'entend plutôt bourgeois, ce prénom.

Surnom ◆Talia. A l'époque où elle arpentait les couloirs faits de pierres froides et bien taillées dans l'enceinte de Durmstrang. Elle se faisait toujours appeler ainsi, les plus jeunes qui n'entendaient à peine parler de cette fille ne songeaient pas qu'il puisse y avoir un préfixe devant ce surnom. Cependant, en grandissant elle a cessé de donner ce droit à n'importe qui, et aujourd'hui seuls les plus proches la nomment ainsi. Mrs.Manifold Qui s'ébruite parfois mystérieusement dans les rangs de la Monstrueuse d'Einsicht. Aucun ne pourrait se vanter de savoir de qui il s'agit. Brune, blonde, épaisse ou fébrile, personne ne semble être à même de répondre. Qui est-elle ?

Lieu & date de naissance ◆ 12 mars 1896, au cœur du côté sorcier de Vienne. Capitale d'Autriche elle n'a que peu de souvenir puisqu'elle a dit au revoir à son pays onze ans plus tard pour rejoindre le voisin apprécié : l'Allemagne.

Métier ◆ Joueuse de Quidditch. Depuis qu'elle a fini ses études en sport magique il y a sept ans elle s'est immédiatement inscrite pour l'équipe du Land de Bonn, pour le poste de poursuiveuse. Entraînée au fur et à mesure des années, sur ces cuvées, elle a été sélectionnée trois saisons durant pour défendre les couleurs allemandes lors de tournois internationaux.

Lieu d’habitation ◆ Bonn, au centre même de ce Land qui est en fait artère d'une part de son histoire familiale : celle de sa mère. Himelda Von Weber est la troisième enfant et descendante de cette famille au sang dit noble et pur. Pour des raisons d'ambition elle a quitté pendant un temps son pays natal mais à son retour, elle a eu une place de choix, pour elle et sa famille, au sein de cette ville.

Statut de sang ◆ Sang-mêlé issu d'une mère aux veines nobles mais d'un père contant de la non-magie, dont un oncle qui s'est avéré moldu de naissance. Fastueuse supercherie que l'argent a pu lui dégoter, une place de choix qui n'a eu que faire de la pureté de son sang, ou non.

Classe sociale ◆ Citoyenne bourgeoise. La richesse qui l'étouffe, qui s'échappe et qui revient aussitôt. Grâce à ses parents, grâce à son héritage qui lui pend au-dessus du crâne. Or il y a toujours ce poignard menaçant qui l'a incombé depuis bambin, celui qui lui mériterait une place chez les marginaux, sans plus d'honneur, une retombée violente qu'elle ne saurait imaginer.

État civil ◆ Fiancée. C'est au détour d'un match qu'elle est tombée amoureuse d'un sorcier russe arrivé en Allemagne il y a cinq ans. Un rustre personnage avec qui elle a compté quelques aventures avant d'avoir dit oui à sa demande.

Éducation ◆ La sévérité et l'élitisme de Durmstrang. D'ailleurs ce qui l'a peu charmée au moment de ses années scolaires, mais ce qu'aujourd'hui elle remercie chaudement. Si en effet au cycle primaire elle n'était pas parmi les meilleurs, l'ardeur que ses parents la poussait à avoir lui a permis de s'élever plus encore, puis de se distinguer en sports magiques, notamment le Quidditch. A savoir que ce fut même pour l'entrée de Natalia dans cette école que la famille s'est installée sur la terre natale de la marâtre. C'est que les Winkler-Von Weber père et mère sont strictes. C'est qu'ils exigent beaucoup de leurs filles à défaut d'avoir perdu dans les méandres du néant leur fils. Une poigne de fer qui a cravaché la rigueur de Talia durant toutes les années passées à étudier. Et lorsqu'elle eut trouvé sa voie, elle n'en fut que plus restreinte par ses parents, mais pour son propre bonheur à ce jour.

Opinion politique ◆ C'est comme une crainte car elle sait pertinemment qu'elle n'a pas sa place au sein du gouvernement mis en place. Alors pour éviter les représailles, elle sourit lors des compétitions de Quidditch, pour son pays, présente ses respects auprès des dirigeants qui peuvent venir supporter l'équipe nationale, mais jamais Ô grand jamais elle ne s'en approchera davantage. Aussi égoïste peut-elle paraître, elle espère qu'un jour vengeance il y aura contre ces ahuris qui ont décidé que les anormaux et monstrueux n'avaient pas de place au sein d'une Allemagne active. Au diable ces vieilles mœurs. Jusqu'alors elle a toujours pu compter sur l'argent que déboursaient ses parents lorsqu'une erreur était commise, mais elle sait d'ores et déjà que cela ne durera pas. Pour prendre les devant elle s'est simplement laissée tenter par les sombres besognes. C'est à Einsicht qu'elle a voué une certaine servitude. Pourtant elle n'en demeure pas moins bancale, estimant qu'il ne s'agit toujours pas de la bonne méthode.

Réputation ◆ Si Natalia est connue auprès de tous les amateurs de Quidditch allemand, elle l'est bien moins dans son rôle chez les partisans de Grindelwald. En tant que joueuse, elle n'est pas la prodige mais elle a su se démarquer d'un jeu qui mêlait rapidité et agilité. Un travail d'équipe. C'est une échappatoire pour elle. Car à Einsicht elle n'est  personne. Plus encore elle est nommée Mrs.Manifold car il fallait bien quelque chose pour la désigner. Pour parler ou commander cette multiple facettes qui change plus souvent qu'il n'y paraît. Or, il semblerait que depuis quelques temps Mrs.Manifold n'est plus tant efficace dans sa branche. Alors les rumeurs s'estompent, et elle tente de se faire oublier. La reconnaissance qu'elle porte à son fiancé pour lui permettre de passer outre l'artefact de la Monstrueuse, à force d'Oubliette sur sa culpabilité atteinte.

Particularités ◆ Une tare durant des années qui l'a emprisonnée par des chaînes robustes. Et ce désir insatiable de s'en défaire, de fuir cette absolution qui lui pourrissait l'existence. Se cacher. En tout cas c'était ce que lui avaient recommandé ses parents, jusqu'à ce qu'une sainte lui apprenne qu'elle pouvait s'assumer, et mieux encore : Elle pouvait user de son plein potentiel. Partielle ou totale, la transformation est aujourd'hui maîtrisée car lorsqu'elle en use c'est de son plein gré. C'est une métamorphomage aguerrie qui a encore en souvenir les nombreuses farces et maux que lui a valu ce don si mal vu. Mais elle est ce qu'elle est et ne souhaite qu'être elle-même à part entière.

Sous-groupes ◆ Si elle a été séduite lors de son recrutement, et depuis déjà deux ans, à s'être fait un nom au sein de la Monstrueuse, elle semble moins convaincue aujourd'hui. Ses convictions divergentes de quelques unes défendues par les fidèles de Grindelwald, il paraîtrait que plus le temps passe et plus elle s'éloigne. Le traumatisme de son premier massacre est gravé d'une marque au fer rouge qu'elle ne pourra jamais oublier. Le fait est que trop peu connaissent son véritable visage, il lui serait peut-être plus aisé de s'en émanciper.




HRP
Personnage :Inventé. Face claim : Margot Robbie Pseudo : Rocket. Âge : 20 ans. Où avez-vous connu le forum : Bêta-testeurs represent. Comment décririez-vous votre rythme RP : Plutôt régulier avec parfois des piques de plus et de moins. Commentaire : Un travail qui semble acharné,vous pouvez être fières de vous pour ce qui est accompli, c'est même tellement plus que ce que j'imaginais, bravo !



Invité
Invité

Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 0:32

Histoire


1898, Vienne, AUTRICHE
« L'innocence est le pire des maux. »

C'était en plein cœur de Vienne dans cette grande maison qu'un cri avait retenti. La voix stridente était pourtant trop peu portante pour qu'il s'agisse d'un adulte. Mais dans cette demeure où il y régnait surtout une farouche doctrine il y en avait deux des enfants. Monsieur Winkler et dame Von Weber pouvaient se les permettre, leurs marmots, quoique l'une était devenue particulièrement changeante depuis quelques semaines, jusqu'à ce fameux jour où elle avait certainement abîmé ses cordes vocales à en alerter le voisinage.

Tandis que la Natalia haute comme trois pommes était nichée contre le miroir mural, elle s'arrachait les cheveux d'une main et maltraitait son pauvre derme qui sentait un peu trop le parfum de grande personne. Les pas qui dévalaient l'escalier menant à l'étage étaient bien plus effrayants. C'était la maîtresse de maison qui avait accouru auprès de son enfant pour constater les dégâts. Himelda avait devant ses yeux cette même gamine qu'elle avait mis au monde deux ans plus tôt, un flacon vidé sur le sol, mais elle dût s'y reprendre à trois fois avant de véritablement réaliser la catastrophe. Il était vrai que cette enfant avait le chic pour créer les soucis de ses parents. Insouciante petite, elle avait appris ce caractère de son grand-frère qui, d'une manière ou d'une autre, ne semblait pas être un exemple à suivre pour les bonnes mœurs. La bambine commença à chouiner, les mains emmitouflées à présents entre ses petites boucles... Vertes ? A l'origine d'un châtain très clair, que les Winkler préméditaient comme blond par la suite, avait viré de pigment, et quel était-il ! L'atypie de cette nouvelle coiffure rendit la mère pétrifiée, à choisir entre l'horreur et le rire plein de nervosité pour rassurer sa progéniture qui se mit réellement à pleurer.

Alors plus vite qu'il n'eut fallu pour y penser, Madame appela un ami de la famille, un potioniste, l'un des meilleurs du pays. Tout allait tellement plus vite lorsque quelqu'un était un magicien. Même la consultation fut expéditive : « L'enfant est un monstre. » avait entendu la mère Winkler. Ce n'était ni un sortilège, ni une infection. En vérité il ne s'agissait que d'une particularité qui se réveillait chez peu de jeunes sorciers. Un don accordé dès la naissance et dont la nature était encore inconnue. Une métamorphomage. Les suggestions du docteur allèrent de bon ton, il prescrivit banalement de l'entraînement à la maîtrise de ceci, et de toute manière personne n'y pouvait rien maintenant. De quoi rassurer la très rigide maman. Si cette dernière avait effectivement assez mal réagi, il en fut bien pire pour le paternel qui commença à ne plus la traiter comme son enfant. Que diraient les gens ? Leurs amis ? Quel regard porterait le monde sur elle ? Des questions qui envahirent l'esprit des Winkler durant une année entière, à cacher cette gamine presque porteuse de peste. Son frère, quant à lui, s'était simplement contenté de se moquer de sa cadette. Une cruauté qu'il était accoutumé de mettre à exécution en poussant à bout cette petite qui à chaque fois laissait ses émotions modifier son apparence. Tantôt les cheveux, tantôt le visage. Un peu plus de tâches de rousseur sur ce visage normalement immaculé. Des mèches écarlates dressées sur le sommet de son crâne. Allant même jusqu'à en devenir hâlée de peau. C'était incontrôlable, et la terreur que lui inculquait sa famille n'arrangea rien à son mal-être.

Mais plus les années passèrent et plus les parents Winkler s'étaient résignés. Ils laissèrent même leur fille ressortir au fur et à mesure à condition qu'elle fasse preuve d'un grand self-control. Son père, Halistar, se chargea même de son éducation primaire, lui qui s'avéra tellement plus sévère. D'origine c'était à sa mère de s'en occuper mais pour une enfant étrange il fallait bien changer quelques habitudes. Un lien très fort, malgré les plusieurs représailles lorsqu'elle n'était pas assidue, se créa entre le paternel et sa progéniture. Grâce à lui, ce fut vers ses sept ans que Natalia réussit enfin à avoir une telle maîtrise d'elle-même qu'elle pouvait retenir en elle chaque émotion un peu trop intense, et ainsi ne pas témoigner de sa particularité. Elle avait perdu toutes les frustrations et les joies de l'enfance, la vraie. L'honneur de la famille était sauf. Cependant ils furent bien heureux, quatre ans après la naissance de Natalia, lorsque la troisième enfant vit le jour d'un œil parfaitement normal.

1921, Hambourg ALLEMAGNE
« L'inaccessibilité d'un bonheur passionné. »

Une silhouette étendue sur le sol verdoyant et particulièrement bien entretenu. De part et d'autre de ce qui ressemblait de loin à une pleine il y avait des tracés blancs. Ils formaient un grand rectangle de plusieurs centaines de mètres. Aux extrémités de la longueur étaient plantées de longues et épaisses tiges d'un acier légèrement bronzées. Aux sommets de chacune d'elles, des cercles de la même ferraille. Tout autour de ce lieu tant connu des sorciers il y avait un Colisée, des gradins en ovale qui encerclaient le tout mais qui ne l'enfermait pas entièrement. En effet, il y avait toujours cette vue extraordinaire sur le ciel tantôt dégagé, tantôt nuageux. Il pleuvrait ce soir là.

Natalia était cette femme allongée et en sueur au beau milieu de tout ce spectacle. Les yeux clos elle ne faisait que songer en toute conscience. Ses souvenirs voyageaient au cœur de son esprit embaumé. Elle avait appris tout ce qu'elle savait dans un seul et unique lieu : l'école prestigieuse de Durmstrang, en Allemagne. Car oui, les Winkler avaient migré chez leurs voisins, notamment pour la scolarisation de leur cadette, mais aussi pour prévoir un meilleur avenir à cette petite dernière du nom d'Amelia. Si Talia sembla avoir bien plus d'affinité avec cette bambine qu'avec son aîné, elle resta relativement éloignée de celle-ci pour lui éviter des ennuis avaient indiqué les adultes de la demeure familiale. Il était vrai que plus jeune la métamorphomage avait pu faire preuve d'un grand contrôle, mais il était évident que pour une enfant qui entrait enfin à l'école il en serait tout autre. Et les complications ne manquèrent pas à l'appel. Très impulsive à cette époque, elle avait souvent fait des aller-retours dans le bureau du directeur de l'établissement. Sans compter ses notes estimées moyennes par ses proches, de ce fait elle n'avait pu véritablement créer des liens durant les premières années de sa scolarité. Mais comme à chaque personne est donnée une passion irréfutable, Natalia n'y dérogea pas, et elle la découvrit même assez promptement. Le Quidditch. Le balais. Voler. A cette pensée, la jeune femme de vingt-cinq ans tout juste se mit à sourire dans une simplicité immaculée.

La jolie blonde n'arrêta pas son flot de réminiscence sous le vent qui se leva brusquement. Elle se voyait avancer. Rejoindre une autre ombre pour faire ce qu'elle connaissait par cœur, un entraînement. Présomptueux interlocuteur qui l'avait bien avant défiée, elle, la poursuiveuse de l'équipe. Un homme, un sorcier venant de Russie, un auror même. Il n'avait donc rien à faire sur un balais tel que celui de la sportive. Elle s'était même attendue à le voir tomber de haut. En vain. Car il s'était avéré plutôt doué dans ce domaine. Lorsque chacun de leurs rendez-vous, mais aussi terribles coïncidences -du moins c'est ce qu'elle osait croire-, défilaient, elle passait d'une mine enjouée à une contrariée en quelques secondes, et elle revenait à l'une et l'autre sur la même échelle. Finalement ils s'étaient vu bon nombre de fois depuis des mois. Un cœur battant la chamade à chaque fois. Elle se racla la gorge et rouvrit les yeux pour le chasser de ses pensées. Comment s'appelait-il déjà ? Si, Björn.

« Qu'est-ce que tu fais ? » La voix qui résonnait malheureusement au creux de ses oreilles depuis quelques jours. Lothar Röhr. Elle le connaissait car elle l'avait déjà vu dans des articles de journaux. Un petit soupir grognon mais discret fut retenu entre l'intérieur des joues de la jeune femme et elle se redressa. Époussetant son uniforme, elle se souvenait seulement que d'ici une douzaine d'heures se déroulerait un match national contre le Land d'Hambourg. « Rien qui te regarde. » Un ton désertique qui témoignait de son esprit combatif et compétiteur. Elle ne voulait même pas lui laisser la moindre chance.

1926, Bonn ALLEMAGNE
« Les feuilles du mal. »

Natalia Winkler. Fille d'Halistar et Himelda Von Weber. Winkler Natalia.

Natalia Koslov. Une vie qui allait prendre un tout nouveau tournant, une direction qu'elle ne s'attendait pas à voir venir. Les yeux rivés sur cette bague fine mais dont le scintillement suffisait à faire pétiller ses iris azurées. Elle l'attendait, celui qui lui avait demandé de devenir femme : Björn, le même que cinq ans auparavant. Elle avait évidemment répondu oui, bien qu'à présent elle n'était plus tout à fait sûre, arrachée entre culpabilité et courage. Elle devait lui dire. Après tout, elle lui devait bien ça. Au moins cette honnêteté. Rien que ça. Juste une petite seconde pour lui avouer. Et une minute pour le laisser réagir.

Un an plus tôt la métamorphomage, nécessiteuse de se dévoiler avait été bien imprudente dans les rues pavées. Dans un recoin elle s'était changée. Mais il s'agissait d'autre chose qu'une simple robe. Une petite brune aux cheveux courts, elle ressemblait tant à la fille d'une famille d'un Landgräfen, dans cette somptuosité. Elle ne voulait que découvrir le verdict qu'aurait le chef de famille concernant la proposition osée de ses parents pour leur commerce. Natalia n'avait voulu qu'aider à plus de prospérité. Cependant c'était sans compter sur le chemin du retour, débusquée et embarquée par une femme. Maja Lehrmann. La jeune Winkler n'avait pas la moindre idée de qui elle était, au contraire, elle en fut d'abord farouche. Jusqu'à la proposition plus qu'alléchante de cette étrange inconnue. Grindelwald. Evidemment qu'elle le connaissait, et si ce n'était pas personnellement, elle n'était pas moins cultivée qu'une autre. Einsicht ? Elle n'avait jusqu'alors pas songé à ce qu'il soit réel, à ce que cette organisation était de chairs et d'os, toujours à penser qu'il ne s'agissait que d'une invention du gouvernement pour trouver un bouc-émissaire. Oui. C'était la première fois qu'elle avait accepté une demande. Qu'elle avait finalement accordé ses services à ce groupuscule sur la sellette. Après tout que pourrait-elle bien faire de mal ? Elle qui ne souhaitait que vivre telle qu'elle était, sans se brider, au grand jour elle pourrait peut-être grâce à eux user de sa magie.

Or elle n'avait pas pris en compte sa part du contrat. En tant qu'anormale, Natalia entra au sein de la dite Monstrueuse. Branche qui portait terriblement bien son nom. Si elle assurait ses arrières par le fait de ne jamais apparaître sous une même apparence, elle n'avait pas eu conscience de ce fameux soir où on l'avait envoyée en plein cœur du Bonn, à Beelen sorcier. 7 août 1925 « Tu incendieras l'édifice... » Incendio. « Aucun survivant. » Impero. « Tu as carte blanche. » Cette femme monstrueuse avait fini par éventrer l'unique secrétaire du Land qui avait échappé à sa vigilance. Les mâchoires serrées, le cœur atteint. Un événement qui resta gravé autant dans ses ruines que dans l'histoire allemande. Natalia avait tant aimé cette sensation qu'elle en prit peur.

Comment lui dire ? Par quel moyen pouvait-elle demander à celui qu'elle aimait de ne pas la voir différemment après ce qu'elle s’apprêtait à lui dire. Lui qui avait tant fait pour elle. Il était même allé jusqu'à traquer personnellement et emprisonner Haristar Winkler, son pitoyable grand-frère qui avait tâché l'honneur de la famille par ses actes. Valait-elle mieux finalement ? La porte d'entrée claqua doucement, ce que Natalia discerna depuis la cheminée qui s'embrasait dans le salon de la petite maisonnée. Il était revenu. « Il faut que je t'avoue quelque chose... » Allait-il revenir après ça ?




Invité
Invité

Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 1:09

THEMES

La Grande Guerre : Terrible période chez les moldus qui a causé la désolation dans toute l'Europe, et ça Natalia le sait bien.
Si elle n'a pas fait parti de ceux-ci, elle a pourtant compté une lourde perte, sans parler même des conséquences de ses actes. C'était en 1915, alors que Talia était sur le début de sa deuxième année en troisième cycle. Les fronts et divers combats faisaient plus que rage de l'autre côté du mur magique et à la frontière française. La Winkler savait là-bas son seul oncle non-mage qu'elle adorait plus que quiconque, du nom de Keristar. Malgré son statut légèrement reclus par rapport à celui de son frère ou de sa sœur, c'était un homme franc, droit et juste que la nièce respectait et admirait énormément. De part son dévouement, le moldu s'était engagé dans les forces allemandes pour finalement finir combattant du front.

Jusque là tout était parfaitement normal semblait-il. Jusqu'au moment où, dans les journaux, s'annonçait une tentative des allemands sur Verdun, en France. Étrangement, Natalia avait eu un mauvais pressentiment, ce qui l'influença à quitter son école sous la forme physique d'un homme d'une vingtaine d'année pour se précipiter sans réfléchir au dit lieu.

Verdun, FRANCE, 1915.
Grâce à un peu de magie et surtout à une tenue de rôle quasi-parfaite, la jeune fille s'était nichée dans les rangs où son oncle était frontalier, à la veille d'une bataille. Mais comment aurait pu se débrouiller une gamine sorcière qui n'avait pas connu la guerre sur un champ tel que celui de la défaite de Verdun ? Le pire fut-il qu'elle causa la mort de son oncle, désireux de protéger sa nièce insouciante. Mais ce fut à ce même moment que les forces de l'ordre sorcier dégotèrent la jeune fille pour la rapatrier à sa place.

Si Natalia Winkler n'a pas connu les méandres de la guerre, elle souffre toujours d'avoir été la cause de la mort d'un être cher. Chose qui d'ailleurs a été soigneusement effacé auprès de la presse par les riches parents de la jeune femme avec quelques sous déposés en arrière boutique, et ceux-ci en plus de la somme conséquente déboursée pour qu'elle soit réadmise à Durmstrang l'année suivante.

Liens familiaux : Chez les Winkler trois maîtres mots sont de mise : Honneur, discipline et réussite. Halistar, père de famille, s'emploie même personnellement à ce que ses enfants demeurent dans le droit chemin. Un premier échec a même précipité ces parents à devenir plus durs avec leurs deux filles. Dans cette atmosphère très propre sur elle, Natalia s'y retrouve plutôt bien. La fierté de représenter l'Allemagne lors du jeu sportif le plus réputé dans le monde magique. Réussite acquise. Et elle fait en effet la fierté de ses parents à ce propos, autant lorsqu'ils la voient en match que dans des journaux.

C'était chose évidente lorsque les petits malins ont fait la part du puzzle en restituant le lien qui existe entre Haristar Winkler et cette belle famille de grande renommée. Car ce criminel, inculpé pour pas moins de deux meurtres dont un homicide, n'est autre que l'aîné d'une fratrie de trois. Un grand-frère qui n'en a jamais été un pour la jeune Talia. Il était même le plus souvent méchant avec cette dernière. Cependant la véritable haine fraternelle a pris naissance lorsque l'homme a pris la fuite du jour au lendemain. Il a laissé un voile s'abattre sur la famille Winkler quand ses méfaits ont été exploités au grand jour, faisant plonger légèrement la réputation du commerce des baguettistes. En revanche, elle n'a jamais rien ressenti lorsque son propre compagnon, Björn Koslov a attrapé et enfermé le malfrat. Un air de bienséance illuminait même le visage de la blonde.

C'est un trio qui a animé la demeure des Winkler-Von Weber, et cette fois Natalia est bien heureuse de compter comme benjamine Amelia. Depuis le début, alors qu'elle n'avait que quatre ans à la naissance, la cadette avait décidé qu'elle serait cette seconde mère pour sa petite sœur. Malheureusement les aléas du temps et les demandes insistantes de ses parents -pour la protection de la dernière disaient-ils- ont provoqué un éloignement que la métamorphomage a décidé à contre cœur. Ceci étant arrivé lorsque la plus jeune est entrée à Durmstrang et que l'aînée a appris qu'elle se faisait bizuter à cause de ses propres antécédents.

Compétences magiques et baguette : Ses compétence en vol sur balais n'est plus à démontré, les match qu'elle a pu faire ne sont pas des moindres pour cet avis sur la question. En revanche si Natalia n'était pas des plus brillante en potion ou en botanique, elle s'est aussi montrée révélatrice en terme de sortilège, et surtout en magie élémentaire. Elle a toujours eu une certaine affinité et débrouillardise, notamment en duel, avec une baguette.

Et quelle baguette d'ailleurs ! Dans ses premières années ses professeurs qui pouvaient plus ou moins s'y connaître sur le sujet étaient généralement surpris par la composition de celle-ci. « On reconnaît bien la le privilège d'avoir des parents baguettiste, la tienne est d'un prestige insolent. » Et ils avaient tous raison. Car cet engin a été créé et dessiné explicitement pour la gamine. Un bois assez particulier, mais c'est davantage pour son cœur qu'elle est intéressante. La peau de Selkie en lanière est d'une rareté prononcé dans le monde sorcier, et si peu de concurrent à la « Winkler-Von Weber. » s'engage à aller chercher un tel cœur de baguette, les fondateurs de l'entreprise ont tenu absolument a avoir celui-ci pour leur fille. Non par vanité mais bien pour lui donner un petit coup de pouce avec sa métamorphomagie, plus grande crainte pour les parents de Natalia.

Les Moldus et le Secret Magique : Une mascarade. Une supercherie qui lui tape sur le système. Pourquoi ne devraient-ils pas se montrer ? Après tout la sorcellerie pourrait tant faire pour le monde moldu et ses imperfections. Peut-être que la Grande Guerre aurait même pu être évitée.C'est également pour cette conviction que Mrs.Manifold a rejoint Einsicht, pour rétablir cette injustice d'un univers plein de ressource qui se terre. Natalia n'y voit pas l'utilité. L'intégrité ? Le choc trop grave que cela pourrait provoquer ?Le secret magique n'aurait jamais dû exister dans ces conditions. L'Histoire en aurait été si différente.

Cependant la culpabilité l'empêche parfois d'agir. Elle a toujours en tête cet homicide qu'elle a provoqué à Beelen en 1925. Et lorsqu'elle passe devant les ruines Talia ne peut retenir ses larmes. Tous ces hommes et femmes, humains sans défense qu'elle avait incinéré. Ce avec la froideur et l'étonnante lueur dans le regard, celui d'un assassin.

Sport et Arts : Son domaine de prédilection fut d'une évidence présomptueuse : le vol sur balais. Depuis très jeune, dès sa première année dans la grande école allemande une affinité avec cette matière s'était dévoilée. Plus tard le Quidditch l'avait véritablement passionnée, et lorsqu'elle le put, elle y alla au culot, alla frapper à la porte de l'équipe de Bonn. Affiliation sportive qui ne fut pas difficile et acceptée rapidement. Depuis c'est une forcenée, une dure à cuire qui pourrait revendiquer sa place même avec un bras et une jambe en moins. Elle vit Quidditch. Elle dort Quidditch. Elle s'entraîne relativement souvent et ce depuis qu'elle est entrée en régionale. L'apogée fut celle qui la mena droit dans l'équipe nationale allemande, des couleurs qu'elle défend maintenant depuis quelques saisons déjà.



Invité
Invité

Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 3:08

Talia frou courage pour la suite kr
Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 11:59

Gaaaaaah mais c'est de toute beaaaauté ! Mrs. Manifold, take my body. hehe hehe hehe Officiellement bienvenue parmi nous, j'aime tout ce que je vois, c'est fortement intéressant héhéhé. rip

Si tu as des questions, surtout, n'hésite pas, comme tu le sais, on est là pour ça.

Bonne dernière ligne droite. plz

- ♦ -

Ridicule they won't allow Quench abuse and let love flower Rip the cage out of your chest Let the chaos rule the rest



Invité
Invité

Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 13:30

Marci vous deux !

J'espère que ça plaira et que ça respecte bien vos attentes. plz

avatar

Konrad Reinhardt
Gouvernement | Autres

Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 13:59

HELLO YOU 8D
Ah, une joueuse Quidditch kr ça promet tout ça !
Bon je vois que tu as terminé ta fiche mdr trop de rapidité, je suis choquée gah J'ai hâte de me poser bien pour lire tout ce que tu nous as fait avec Mrs. Manifold kr

En tout cas, bienvenue sur Reve fun j'espère que tu vas bien te plaire ici !


- ♦ -

Il y a des gens sans orgueil qui se résignent à végéter sous notre domination. Ils préfèrent vivre avilis sous notre botte que mourir glorieusement pour la Liberté...
Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Dim 28 Jan - 16:48

Une joueuse de Quidditch kyah Et ce choix de faceclaim, je ne peux qu'approuver. J'avoue ne pas encore tout lu parce que je suis un vil gueux paresseux mais tout ça est éminemment prometteur, ce personnage a l'air au top du top, et il faudra effectivement qu'on cause de nos familles qui doivent se connaître russe

- ♦ -


Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Jeu 1 Fév - 11:30

je plussoie ce choix de fc et de particularité, c'est trop badass ! What a Face
hâte de voir en jeu ta demoiselle ! x3
welcome ! string

- ♦ -



― pétales d'émeraude, chant d'augurey. ―


avatar

Konrad Reinhardt
Gouvernement | Autres

Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   Jeu 1 Fév - 21:15

REVE T'OUVRE SES PORTES
Pauvre Talia  pleure métamorphomage avec un frangin dingo c'est pas le bon départ dans la vie gah Et j'ai beaucoup aimé le respect que Talia n'a absolument pas à l'égard de ce même frère mdr Et sa relation avec Björn kr j'ai vraiment hâte de voir ça développer en jeu  plz  plz  slurp1 (et hâte de venir squatter pour un lien mdr #gratteuse )

Vas nous remporter la Coupe d'Allemagne avec ta bichette, go go GO fire fire



Le Recensement n'est pas encore opérationnel. Nous te contacterons prochainement pour que tu puisses t'ajouter aux listes. Pour l'instant, n'hésite pas à commencer à rp.  kr  Référence toi au topic sur la période de roleplay, en annonce générale, pour savoir quand et comment poster ( Acte 1 Scène 1). La période flashback t'es, naturellement, ouverte.

- ♦ -

Il y a des gens sans orgueil qui se résignent à végéter sous notre domination. Ils préfèrent vivre avilis sous notre botte que mourir glorieusement pour la Liberté...



Contenu sponsorisé


Revelio

MessageSujet: Re: (natalia) A girl has no name   

(natalia) A girl has no name

Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Pom Pom girl Skaven pour CD+ WIP Nurggle BB
» .+° [ CarOtte-Girl ... La Terreur deS LapinS ] °+.
» Call girl | Pride
» the it girl :)
» My Fashion Girl, il primo gioco virtuale di moda !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Revelanda Arcanis :: SALON DU CHILL :: Archives :: Fiches Oubliées-
Sauter vers: