AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

cash — am i warm enough for you?

Revelio

MessageSujet: cash — am i warm enough for you?   Lun 16 Avr - 0:40

ACHIM & KAMALA
The kiss was Kala pressed into a single gesture. Her brazen pride and her stubborn resolve, her recklessness and her daring and her hunger for freedom. It was all those things, and it took Achim's breath away.
Achim a l'impression que son coeur n'a jamais battu aussi fort dans sa poitrine. C'est assourdissant, étourdissant et à la fois bizarrement rassurant. Sa baguette littéralement vibre dans sa main — vibre de puissance, de maîtrise, de pouvoir aussi. De pouvoir, tout simplement. Felix est mort. C'est Achim qui a lancé le sortilège fatal, avec un peu de culpabilité néanmoins, en Lui adressant une brève pensée désolée. Si il ne l'avait pas tué, l'autre aurait fini par le faire — c'est ainsi qu'il justifie ses actes. Sa vie n'était pas en danger... pas encore. Mais une fois que Felix aurait amassé son argent, il serait parti et ne serait jamais revenu, mettant toutes ses magouilles sur le dos de Kala et, indirectement, d'Achim.
Kala. Elle n'a jamais été plus belle qu'hier, une fois Felix mort. Étrange sensation, de trouver quelque chose — quelqu'un — de beau dans la mort. Pas Felix, bien entendu. Il est mort en geignant et en hurlant à ses deux anciens amis de l'épargner. Pendant un instant, Achim doit l'admettre, il a hésité. Ce n'est pas son genre pourtant: il est du genre fonceur, on agit maintenant et on réfléchit après. Mais il a hésité parce que tuer, c'est mal. Tuer un ami, c'est pire. Même si l'ami en question s'est révélé être un traître bâtard qui voulait lui planter un couteau dans le dos. Ça reste un être humain, quelqu'un à qui il a tenu — qu'il a admiré, même, à un certain moment. Alors il a hésité, et il relevé les yeux vers Kamala qui maintenait Felix immobile.

Et elle était belle. Tellement belle. Dangereuse, aussi, avec la finalité dans son regard, la détermination dans son froncement de sourcils, la tension dans ses épaules. Tellement belle qu'Achim a oublié tous ses doutes et l'instant suivant, tous les muscles de Felix se sont relâchés dans les bras de Kala qui l'a à peine retenu pour qu'il ne tombe pas au sol. Ils ont jeté son corps dans la Weser. Pas de funérailles, rien, ils ont juste échangé une cigarette en silence en regardant son corps lesté magiquement s'enfoncer dans les eaux sombres du fleuve.
Ils sont rentrés au QG. Il y en a eu deux-trois qui ont levé la voix pour dire qu'ils n'étaient pas d'accord avec la tournure des choses. D'autres qui ont dit qu'ils pouvaient eux aussi se retrouver souverain de l'organisation criminelle si ça leur chantait. D'autres ont parlé de partir. Personne n'a dit grand-chose après que Kala et Achim aient coupé la gorge des premiers. Un travail sale, mais nécessaire. Ils les ont tous acceptés et voilà. Kamala et Achim viennent de commettre un putsch spontané.

Et son coeur bat tellement fort dans sa poitrine, Achim a l'impression qu'il va s'en déloger. Ça a peut-être à voir avec toute cette nouvelle puissance qu'il ressent, cette confiance en lui qui bat comme un second coeur dans son torse. Ou alors l'alcool qu'il s'est enfilé quand ils sont rentrés tous les deux, Kala et lui, dans son appartement de Berlin, pour fêter ça, pour prévoir leurs coups suivants aussi. Ou alors c'est parce que les lèvres de Kala sur les siennes sont plus enivrantes que toutes les drogues et tous les alcools. Elle l'embrasse comme si c'était un duel. Une guerre. Quelque chose d'hostile où il faut montrer de la force et Achim essaie d'y répondre de la même manière mais c'est inutile, Kala est plus forte que lui et pour une fois, il abandonne, se laisse faire.
Ce premier baiser, au goût de bourbon volé dans les caisses de Felix et de pouvoir insatiable, il électrise Achim du crâne au bout des doigts de pied. Il ne se souvient pas avoir ressenti ça depuis des années. Ça fait bien longtemps que toute passion avec Helen l'a quittée; et les nombreuses amantes qui se sont succédées n'étaient que de passage. Kala est différente, elle a toujours été différente. Et il la redécouvre ce soir-là, hâtivement, passionnément, maladroitement aussi, ses gestes rendus un peu tremblants et maladroits par l'alcool et l'empressement. Ils ne parviennent même pas jusqu'au lit la première fois, mais Kala décide qu'il n'a pas assez de place sur le sofa et le tire jusqu'à la chambre sans qu'il ne proteste une seule fois. Il fait jour quand ils s'écroulent l'un sur l'autre, jambes et bras entremêlés, soif de pouvoir et faim de l'un de l'autre repues. Pour le moment.

Il faut quelques secondes à Achim pour se souvenir pourquoi il n'a pas fermé les volets hier soir et pourquoi le soleil vient caresser son visage — et le réveiller impunément — alors qu'il papillonne des yeux en grognant. Et puis la masse qui prend la plus grande moitié du lit lui rappelle qu'il n'a pas fini la nuit seule, et lui rappelle aussi ce qui s'est passé. Felix, ses yeux exorbités, les regards affolés des autres employés quand le sang a giclé de la gorge de l'autre. Kamala, son regard déterminé, son sourire comme une arme de poing, ses lèvres contre les siennes comme une bataille. Kamala. Kamala qui dort, le nez enfoncé dans son oreille, ses cheveux bouclés comme une cascade sur son dos nu.
Achim a la langue pâteuse et les muscles ankylosés et il a envie de se lever pour manger et faire quelque chose de lui-même mais il ne bouge pas, retient même son souffle. Étranger, de voir Kala si vulnérable, presque délicate dans son sommeil. Elle a l'air plus douce et plus jeune. Il n'avait jamais remarqué qu'elle avait un grain de beauté près de l'oreille. Il a envie de l'embrasser.

Pensée dangereuse. Il grogne en se détournant — espérant que le mouvement va la réveiller — et attrape plutôt sur sa table de nuit la petite boîte en métal qui contient ses cigarettes, il en glisse une entre ses lèvres avant de l'allumer d'un clic de briquet. La première bouffée est salvatrice, la seconde l'étouffe un peu mais elle fait du bien, paradoxalement, le goût âcre familier se répandant dans ses poumons de manière réconfortante. Kala a ouvert un oeil et il lui propose une cigarette comme si de rien n'était, attrapant de l'autre main le reste de son verre de bourbon qu'il a délaissé pour ses caresses et ses baisers la nuit précédente. “ Bien dormi? ” lui demande-t-il avec un sourire en coin. Ils n'ont pas beaucoup dormi et Achim le sait parfaitement. Il en est fier. “ Je savais bien qu'à un moment tu finirais par céder à mes multiples atouts, ” roucoule-t-il ensuite avec un air outrageusement satisfait de lui-même.

- ♦ -

i'd rather be your enemy
Revelio

MessageSujet: Re: cash — am i warm enough for you?   Lun 16 Avr - 1:48

ACHIM & KAMALA
The kiss was Kala pressed into a single gesture. Her brazen pride and her stubborn resolve, her recklessness and her daring and her hunger for freedom. It was all those things, and it took Achim's breath away.
Kamala a un goût amer quand elle se réveille. Y’a des restes du bourbon de qualité volé à Felix bien sûr, y’a le sang surtout qu’elle aurait tout aussi bien goûter tant elle en a versé la veille, tant ils en ont versé la veille, à deux. Elle se souvient s’être presque demandé si Felix lui-même en avait jamais autant versé d’un seul coup, une même nuit. C’était pas vraiment prévu en plus. Il n’y avait que lui qui devait payer pour la trahison prévue, ce n’est pas de sa faute (leur faute) si certains se sont avérés plus loyaux qu’elle ne l’aurait cru. Ce n'était pas prévu, vraiment pas. Elle n'y aurait pas cru si on le lui avait dit quelques mois plus tôt, que Felix allait lui tourner le dos, qu'elle serait capable de le tuer. Et elle aurait eu raison de ne pas le croire, puisqu'elle ne l'a pas fait. C'est lui qui l'a fait. Lui, la forme dans le lit qui l'a réveillée par ses mouvements brusques. Lui, vers le quel son regard volait déjà si souvent, trop souvent quand elle appartenait encore au Roi. Lui qui n'a pas hésité un seul instant à s'allier à elle, lui qui a achevé Felix alors qu'elle le maintenait en place pour recevoir le sort de face, comme un homme. Kamala ignore si elle aurait pu le faire sans lui, sans Achim. Elle ignore si elle aurait pu affronter la sale face de traitre de Felix toute seule, si elle aurait pu faire ce qu'il faut sans que ses doigts ne tremblent autour de sa baguette. Peut-être qu'elle aurait juste fuit. Mais elle est restée, parce qu'elle hait l'Allemagne mais elle s'est attachée, si ce n'est à Bremen ou Berlin, à lui, à Achim. Et ils ont commis un meurtre ensemble et puis d'autres et un putsch bien réussi, mais c'est pas ça qui lui laisse le goût le plus amer dans la bouche quand elle bat enfin des cils et émerge de son lourd sommeil les sourcils froncés, les yeux déjà irrités par les rayons du soleil qui entrent librement dans la pièce à travers les fenêtres aux volets ouverts. Il a une cigarette déjà allumée entre les lèvres et il la regarde quand elle daigne enfin ouvrir franchement un œil, lui tend même déjà son paquet de cigarettes comme s'il s'agissait de la chose la plus naturelle du monde. Comme s'ils étaient dans son bureau partagé avec Felix, salle des trônes plus qu'autre chose, qu'ils ont fait leur la nuit passée. Comme s'ils n'avaient pas fait d'autres choses la nuit passée, comme si elle n'était pas nue dans son lit.

Kamala n'a pas besoin qu'il ouvre la bouche pour savoir que c'était une erreur. “ Bien dormi? ” son petit sourire en coin, qu'elle lui rend habituellement, comme des centaines de blagues non-dites, de secrets partagés au quotidien, l'agace incroyablement dans un moment pareil. Ils n'ont pas beaucoup dormi, c'est bien le problème. “ Je savais bien qu'à un moment tu finirais par céder à mes multiples atouts, ” ose-t-il ensuite faire avec un air odieusement satisfait de lui-même. Don't, aimerait-elle lui dire, sans savoir si c'est parce qu'elle ne veut pas qu'il gâche tout avec des mots inconséquents ou parce qu'elle ne veut plus jamais en entendre parler. Elle sait qu'elle aimerait surtout pouvoir lui dire que c'est faux, que c'était affaire du désir d'une nuit attisé par une vengeance bien accomplie, le rush du pouvoir, rien de plus. Elle aimerait pouvoir lui dire de la fermer, qu'il n'a aucun atout particulier, qu'elle n'a pas cédé à quelque chose qui la tiraillait depuis des mois.

Kamala se sent un peu malade et elle aimerait pouvoir dire que c’est à cause de l’alcool ingurgité la veille ou l’odeur nauséabonde de la cigarette de si bon matin. Sauf qu’elle tend justement la main pour accepter une des cigarettes tendues par Achim et elle sait que ce n’est pas ça qui lui tord désagréablement le ventre. Elle a envie de se couvrir le corps brusquement, qu'il ne puisse plus la voir, qu'il oublie tout ce qu'il s'est passé. “ C’est un peu tôt pour boire, non ? ” désigne-t-elle plutôt du menton le verre qu’il a dans une main, fronçant un peu les sourcils en entendant sa propre voix un peu rauque, rappel certains de ce qu’ils ont fait avant de s’endormir pour une pauvre poignée d’heures. Ses muscles fourbus en sont la preuve physique. Elle est si fatiguée, si elle se trouvait dans son lit (ou même celui d'un autre) elle pourrait se rendormir pour encore plusieurs heures. Mais elle est dans celui d'Achim et c'est inacceptable. Elle exhale sa fumée en essayant d'ignorer la tension dans son corps, poitrine comprimée comprise. “ T'as une douche dans ta piaule? ” demande-t-elle un peu platement, essayant de masquer tout le regret qui l'habite. Rien que ça du regret. Mistake mistake mistake mistake, entend-elle une voix lui répéter encore et encore dans le fond de son crâne, comme si elle était encore capable de changer quoi que ce soit à sa faiblesse passée. Le mal est fait. Mais elle peut s'assurer que ça ne se reproduira jamais. Ça ne peut pas. Jamais. Elle se redresse déjà sur le matelas et les draps retombent légèrement sur son corps, elle esquisse un geste pour les rattraper, s'arrête, ça n'a plus aucun intérêt, elle va juste quitter son appartement le plus vite possible et en évitant toute conversation non-nécessaire et puis l'éviter pendant au moins quelques heures et ensuite faire comme si rien ne s'était passé. Ils sont amis en quelque sorte, elle et Achim, ils sont au moins alliés. Elle lui fait confiance, elle ne peut pas perdre ça.
Revelio

MessageSujet: Re: cash — am i warm enough for you?   Mar 17 Avr - 12:32

Achim veut Kamala. C'est un peu difficile à avouer, c'est vrai. Non pas que Kala ne soit pas désirable, non pas qu'elle ne soit pas drôle, intelligente, charmante, charismatique. Mais avant, elle appartenait à Felix et laisser son regard s'attarder sur elle un peu trop longtemps pouvait rapporter des ennuis. Achim a vite enfoui ses sentiments — et désirs — profondément en lui pour ne pas s'attirer des problèmes. Mais maintenant, Felix est mort. Et puis, il faut être fou pour penser que Kamala a jamais véritablement appartenu à quiconque. C'est la femme la plus forte et la plus indépendante qu'il connaisse. Et il pensait sincèrement qu'elle n'était pas intéressée par lui de toutes façons.
C'est elle qui l'a embrassée pourtant. Achim a une impression étrange mais agréable sous la peau quand il repense à la veille, le sourire de Kamala contre le sien, ses doigts enfoncés dans sa nuque. Cette fois, ces doigts se tendent vers le paquet qu'Achim a toujours d'ouvert dans sa direction et elle attrape une cigarette à la grande satisfaction de l'autre. Il pense que le silence parle bien plus fort que les mots, dans le cas de Kamala — et HaShem seul sait combien elle aime parler en temps normal, combien dès qu'ils argumentent l'un contre l'autre, Achim a l'impression de se battre en duel à l'épée avec elle et qu'elle est équipée d'un sabre et lui d'un morceau de bois. Kamala fait ressortir le meilleur de lui-même dans ces moments. Et les autres, comme ceux de la veille, apparemment. “ C’est un peu tôt pour boire, non ? ” Achim hausse les épaules avec un petit sourire amusé autour de sa cigarette, qu'il retire pour boire une gorgée comme si il venait de se rappeler qu'il avait soif. “ Il n'y a pas d'heure pour boire, ” corrige-t-il, et il compte bien continuer de célébrer leur victoire jusqu'au lendemain.

Il tend son briquet pour allumer la cigarette de Kamala, l'admirant silencieusement en la voyant inspirer et exhaler la fumée. Elle a la voix rauque et Achim aime bien ça, avoir laissé une marque sur elle, peut-être presque plus intéressante que les quelques traces sombres qu'il peut voir sur la peau de son cou, de sa clavicule et son épaule. C'est de la fierté qu'il ressent, et rien d'autre (il se demande en revanche pourquoi Kala a insisté à lui rendre la pareille, sans oublier de faire crisser ses ongles dans son dos pour y laisser des lignes légèrement douloureuses). “ T'as une douche dans ta piaule? ” Achim rit un peu en reposant son verre, trouvant la question un peu ridicule. Il se sent plutôt satisfait, heureux — il est plutôt du matin, étrangement, supportant à la place mal de rester éveillé la nuit — alors que Kamala a l'air toute morne. Peut-être qu'il aurait dû la laisser dormir.
Elle se redresse un peu et révèle beaucoup de peau brune, beaucoup beaucoup beaucoup et de là où il est, malgré les draps encore à moitié sur elle et recouvrant la plus grande partie de son torse, Achim peut voir la courbe de l'un de ses seins et il sent un frisson lui dévaler la colonne vertébrale. Voilà pourquoi il ne voulait pas la laisser dormir. Il veut goûter de nouveau au fruit défendu qu'il a essayé la veille. “ J'ai même une baignoire. ” Il tend la main qui ne tient pas sa cigarette. La paume trouve le tissu chaud sur lequel Kamala était allongée un instant plus tôt, et puis le bas de son dos. Ses doigts remontent le long de la chute de ses reins, longe la courbe de sa colonne vertébrale et puis viennent attraper une mèche de cheveux noirs. Ses cheveux sont doux, sa peau aussi. Et chaude, si chaude.

Mais pourquoi s'impatienter? ” D'une impulsion, il abandonne la cigarette dans un cendrier sur la table de nuit et se redresse en s'asseyant un peu mieux, pour pouvoir se pencher vers Kamala et embrasser son épaule. Sa main se glisse plus franchement dans ses cheveux, vers son crâne, le faisant se pencher sur le côté en décalant sa crinière brune pour la mettre de côté, laissant du chemin à sa bouche pour remonter vers son cou. “ À moins que tu veuilles partager ladite baignoire... ” L'idée lui plaît beaucoup, personnellement. Avec un sourire, il détache ses lèvres de sa peau pour la regarder, avant de lui voler sa cigarette pour la glisser entre ses lèvres quand elle tourne le visage vers lui. Il inspire la fumée et la recrache à côté d'eux, pour ne pas la déranger. Elle a les traits doux le matin et les sourcils un peu froncés mais elle reste très belle. Elle est toujours très belle Kamala. Quand Achim se penche pour l'embrasser, elle a un léger mouvement de recul qu'il remarque et le fait s'arrêter. Il cache sa déception et sa vexation derrière un nuage de fumée. “ Quelque chose ne va pas? ” demande-t-il en feignant l'indifférence.

- ♦ -

i'd rather be your enemy
Revelio

MessageSujet: Re: cash — am i warm enough for you?   Mer 18 Avr - 15:55

Kamala ne voit pas vraiment ce qu'il y a de drôle à sa question et ça l'agace un peu de voir Achim s'esclaffer. Ça l'agace de le voir de si bonne humeur tout court quand elle-même est triste et amère. Ça l'agace de voir son regard traîner sur elle et son corps exposé malgré les draps, comme s'il pouvait faire ça, comme s'il en avait le droit. C'est pas comme ça entre eux. Ça a jamais été comme ça. Et pas qu'à cause de Felix. Felix, elle aurait pu l'oublier pour Achim, elle y a pensé des centaines de fois, elle en a rêvé sur la fin. Même si le tuer était difficile, ces derniers mois elle a accordé à son roi bien moins d'attention, lui a dédié bien moins de pensées distraites ou languides, de sourires aussi qu'à son lieutenant, qu'à Achim. C'était une erreur en soi, mais ça ne faisait de mal à personne de le désirer de loin. C'est autre chose de l'avoir goûté, même rien qu'une nuit juste pour fêter leur ascension sur le trône. “ J'ai même une baignoire. ” Elle s'en fiche complètement, à vrai dire Kamala pourrait tout aussi bien partir sans se doucher et le faire chez elle. Sa question était plus une manière de lui faire comprendre qu'elle allait partir, mais inutile de s'armer de subtilité avec Achim, surtout dans un moment pareil, elle aurait dû s'en douter. Elle devrait juste sortir du lit et s'habiller et lui dire qu'elle le verra plus tard au quartier général. Elle a juste besoin qu'il arrête de la regarder, qu'il- Il lève sa main libre, les doigts de Kamala se crispant sur sa cigarette quand sa paume se rapproche d'elle, se pose sur le bout de matelas abandonné par son dos quand elle s'est redressée, puis s'invite sur sa peau nue. Les doigts traînent effleurent la chute de ses reins, remontent son échine agitée de petits frissons qu'elle blâmera volontiers sur le froid de la pièce et sa nudité. Kamala devrait définitivement se lever et le laisser en plan, mais sa main sur elle la paralyse, son corps trahissant complètement son cerveau et sa conscience. On pense souvent qu'elle n'en a pas de conscience Kamala justement. Elle n'a pas de remords et pas de principes. Sauf que c'est faux. Elle n'en a peut-être pas beaucoup, mais elle sait dire que ce qu'ils font ils ne devraient pas le faire. Elle sait qu'elle ne devrait pas le laisser attraper une mèche de ses cheveux bruns, comme pour la caresser. “ Mais pourquoi s'impatienter? ” Peut-être qu'il a compris le message subtil dans sa question alors. Elle ouvre la bouche pour lui dire exactement pourquoi elle s'impatiente, pourquoi elle doit s'impatienter, mais il se redresse brusquement après avoir délaissé sa cigarette dans un cendrier et se penche vers elle, ses lèvres trouvant son épaule avant que Kamala n'ait pu faire quoi que ce soit.

Les doigts dans ses cheveux se font plus francs, il lui fait pencher la tête, et les repousse un peu pour se laisser la voie libre de son épaule à son cou. Kamala a une vague idée qu'elle devrait le repousser, lui dire d'arrêter, plutôt que de fermer les yeux et savourer ses baisers comme s'ils étaient tout ce qu'elle avait toujours voulu. Son corps est faible et traitre, elle ne l'a jamais aussi bien réalisé qu'en cet instant précis, quand elle se trouve tout bonnement incapable de trouver le courage d'arracher les lèvres d'Achim à sa peau qui frémit d'impatience et d'envie pour lui. “ À moins que tu veuilles partager ladite baignoire... ” Ses paupières tressautent, ne s'ouvrent pas tout à fait, jusqu'à ce qu'il arrache ses lèvres à sa peau et brise par la même l'enchantement sous lequel Kamala semblait être. Il a un sourire sur la bouche, — évidemment qu'il sourit, content, presque fier de lui — et il la regarde comme s'il attendait sincèrement une réponse, comme s'il croyait qu'elle allait lui dire que oui, ils devraient partager un bain en plus d'une nuit qui n'aurait jamais dû arriver.

Ses traits sont un peu tendus, ses sourcils froncés, c'est presque un effort physique de rassembler son courage devant Achim, contre Achim. Pourtant quand il se penche pour l'embrasser, après avoir soufflé la fumée de la cigarette qu'il avait repris entre ses doigts, Kamala se recule. Un peu, pas beaucoup, clairement pas autant qu'elle aurait dû, mais assez pour qu'il remarque, assez pour qu'il s'arrête dans son geste. “ Quelque chose ne va pas? ” sa voix déborde d'indifférence et Kamala pourrait prendre le temps de se demander si c'est sincère ou pas — une partie d'elle, heurtée, aimerait bien pouvoir dire que non — mais ça n'a pas d'importance, pas maintenant. Elle le regarde un moment sans rien dire, prenant une petite bouffée de sa propre cigarette et la soufflant par dessus son épaule. “ Je sais pas, ” répond-elle finalement en plongeant ses yeux dans les siens. “ Pourquoi tu demandes pas plutôt à ta femme ? ” Ça ne va pas, rien ne va et Kamala se sent malade, parce qu'il ne porte peut-être pas d'alliance à son doigt Achim, mais autant qu'elle était à Felix, Kamala, lui appartient à une autre, une inconnue qu'elle n'a jamais vu mais qu'il a épousé et qui lui a donné une fille. C'est pour ça qu'elle n'a jamais rien fait pour approcher Achim de cette manière Kamala. Pour ça qu'elle n'aurait jamais dû se retrouver dans ses draps et dans cette situation, avec l'impression d'avoir perdu bien plus que sa dignité et ses principes dans leurs étreintes passionnées. Peut-être qu'elle est trop froide, peut-être qu'elle est un peu injuste, ils sont tous les deux responsables. Peut-être que ça ressemble un peu à de la jalousie et que ça surtout ça serait stupide de le ressentir à son égard. Mais elle ne peut pas être plus gentille, elle ne peut pas baisser sa garde, elle se sait trop faible face à lui, preuve en est son manque de réaction face aux baisers qu'il a déposé sur sa peau encore ce matin. Et puis, elle ne se l'admet peut-être pas, mais elle se sait blessée, déçue. Parce que l'avoir eu une fois Achim, ça n'a rien éteint dans sa poitrine, au contraire.



Contenu sponsorisé


Revelio

MessageSujet: Re: cash — am i warm enough for you?   

cash — am i warm enough for you?

Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» cash a vie
» Gagnes plein d'argent sur Cash Cadeaux !
» Gagner chèque cadeau TirGroupé sur Cash-Cadeaux.fr
» coin coin de travail !!!!!ou le canard qui sommeil en vous
» Game Cash (~ Dock Game)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Revelanda Arcanis :: ALTERNATIF :: Flashback-
Sauter vers: